vendredi 13 juillet 2018

Extraits de Adattreya :
La densité vue à l’extérieur, n’est que ce qui en soi n’a pas été illuminé. Il rajouta : « Les êtres sont pure lumière. Les voir en matière c’est manquer de lumière en soi à leur propos. Ainsi les parts se manifestent à soi pour que les choses soient faites à l’intérieur. »
Alors la dimension changea, et Adattreya fit place :
- Elle le sont déjà à l’extérieur, ô Jardinial. Elles sont déjà pure lumière toutes ces parts, toute matière que tu vois. Cette matière extérieure, est ce que tu crois être de toi dans l’ici et maintenant, ce que tu as réalisé de toi, donc ce que tu es capable de voir.
- Alors je suis Pure Lumière ? demanda Jardinial.
- Bien sûr, répondit Adattreya. Mais tu fais l’expérience de la totalité en tant que point séparé pour mettre toute matière dans la lumière.
[...]
La matière c’est de l’énergie, l’énergie c’est de la lumière. Compresse l’énergie et tu as la matière, dilate cette énergie et tu obtiens la lumière. »
[...]
- Et tous ces moi rêvent ! s’exclama-t-il.
- Quels moi ? interrogea Adattreya. Toutes tes parts endormies ? ou bien fais-tu la division ?
- Les mille moi que tu projettes, ici et toujours, dans l’instant-présent, toi au cœur de la Grande Forêt Universelle !
- Ils sont chaque goutte de l’océan, l’océan est un. Qui rêve ?
- Bien sûr, celui qui ne voit pas toute la lumière, dit Jardinial.
[...]
- Non, pas encore, rajouta Adattreya, mais ceci est divin. Tout est lumière Jardinial, mais pour explorer cette lumière, il faut bien y voir quelque chose. Considère que pour éclairer dans la Lumière, tu dois faire le noir, non pas te perdre dedans. »