Tout est un, tout est soi-même       
(Spiritualité, ésotérisme, alchimie, conscience, éveil, non-dualité, unité)       
Bonjour et bienvenue. Je propose des accompagnements/aides spirituels, des soins énergétiques avec compte-rendu, ainsi que des cours de méditation. Egalement auteur de livres spirituels/Ésotériques et de livres d'Eveil pour enfants, merci de consulter les pages correspondantes dans le menu.
Joignez-moi en priorité par email : eipho@live.fr ou au 0666042822 (laisser un message).

Ebook gratuit "Guide terrestre pour l'Arrivant"

samedi 4 août 2018

Quand on est dans le Coeur, il n'y a plus de problème avec l'identification au moi-je, car elle est divine et à toute sa raison d'être. L'intellect sait qu'il est la Pure Conscience, non-identifié, mais la ressentir ça il ne sait pas faire. Et la conscience qui ressent dans le Coeur, au centre de son être, accueille toutes ces consciences fragmentées et la Pure Conscience comme une seule. À ce niveau-là, il n'y a pas de problème, le moi-je est accepté, le Je Suis est accepté, la Pure Conscience idem, le Rien et le Tout également, comme une seule et même chose. La dualité est accueillie car elle est parfaite, puisque vue, perçue et sentie en tant qu'unité. Je suis moi est aussi divin et évolué que de dire Je Suis, je suis Dieu ou la Pure Conscience. Cela démontre que l'amour (l'action du Cœur), est déployée partout et en tout. Que la conscience, n'est pas simplement abordée par l'intellect, mais qu'elle est, de par la mise en pratique, vécue dans sa propre présence et parfaitement aimante avec elle-même. Rien n'est rejeté. Le moi-je semble éphémère à première vue, mais il est également éternel. Parce que la vraie identité de ce moi étant le Tout, moi-je suis tous les noms est aussi valable. Quels noms, où ça et quand ? Toujours, encore et seulement dans l'unique réalité qui est l'instant-présent. Ici et maintenant la Source a tous les noms, et elle dit et ressent constamment moi-je. La Source se ressent elle-même en tant que totalité illimitée, mais aussi en autant de parties infinies.