jeudi 30 août 2018

Quand il n'y a pas d'autres qui ne soient pas soi-même.
Quand il n'y a qu'un seul être, qu'un seul et même ensemble.
La même source de vie qui coule en tous et en toute chose.
Une seule et même conscience qui pénètre toutes les parties d'un seul et même Être.
Où peut-il y avoir un bourreau, une victime et un sauveur, à part dans le plan de la division, dans l'illusion de sa propre séparation ?
(voir aussi texte du 1er déc 2017)