lundi 26 novembre 2018

Tout est un, tout est soi-même, tout est son propre reflet/projection.
Étant le centre/cœur de toute chose, on est créateur de tout ce qui nous entoure, de tout ce qui vient à nous dans la vie et tout cela est soi-même.
Il n'y a qu'un seul être, qu'une seule et même vie en toute chose, qu'un seul et même ensemble.
C'est la même vie qu'il a dans tous les corps mais différente dans chaque contenu. Pareillement, c'est le même air qu'il y a dans un vase, à l'extérieur du vase et dans le vase d'à côté. Ainsi que la matière qui est partout même et présente mais différente et changeante en fonction de la conscience l'habitant, donc de la fréquence émise. Le vide ça n'existe pas à part les vides qu'il y a besoin de remplir en soi.
On est la Source et la lumière, toujours dedans, car on n'en a jamais bougé. Tout a toujours été ici et maintenant. Ce sont les choses qui bougent en soi.
Une goutte dans l'océan ne se croit séparée que si elle ne se voit pas ni dans les autres gouttes d'eau ni dans l'environnement qui l'entoure et l'imprègne : l'océan tout entier. Il s'agit seulement de son propre état de division, de sa perception duelle de séparation, non pas de la réalité. Mais son plan de séparation est une réalité pour elle.
Seul l'être duel crée l'illusion (division - séparation), et ne se voyant pas comme Dieu (l'univers tout entier) "ou la Source" : lui-même, il dit que l'illusion son reflet n'est pas Dieu (ou la Source). Il est donc le seul à avoir besoin d'illuminer sa nature de sa présence divine et universelle avec laquelle, pour l'heure, il se bat.
Il n'y a pas d'ombre ou de dualité extérieure autre que celle projetée depuis l'intérieur de soi.
De même, la densité vue à l'extérieur n'est que ce qui en soi n'a pas été illuminé.
Expérimenter l'illusion est une étape nécessaire, avant de s'apercevoir que tout est lumière quand on s'est illuminé, donc en éclairant parfaitement. L'ombre, la dualité, un monde qui se meurt, n'ont jamais existé que dans le temps qu'il faut pour se réveiller.
La matière c'est de l'énergie, l'énergie c'est de la lumière.
Quand l'énergie est compressée on obtient la matière, quand l'énergie est dilatée on obtient la lumière.
Toute matière est divine. Si l'on ne voit pas cette matière comme divine, étant lumière, on se perd dedans. De part sa transformation intérieure, on change la matière extérieure.
Si l'on voit du jugement pour soi venant de l'extérieur, qu'est-ce que cela signifie ?
Que l'on se positionne dans un état de victime d'une part, en accusant un extérieur qui ne serait pas soi. Et d'autre part, que l'on se place dans son illusion de dualité (division - séparation), inconscient qu'il s'agit de son propre reflet. Sans se juger soi-même, il n'y a pas de jugement.
Il ne peut arriver de choses désagréables, si l'on n'est pas déconnectés et/ou inconscients. C'est à soi-même qu'il revient de se réveiller et de sortir de ses propres projections liées à son état endormi, non aimé, non accepté ou pas totalement. Un extérieur indépendant de soi n'existe pas.
En vivant dans la dualité, on est le seul à s'autodétruire, parce que tout étant soi-même, on n'est duel qu'avec soi-même.
On n'accuse plus sa création quand on sait qu'on est le créateur.
La réalité, c'est l'unité. Aucune perte d'énergie.